Un simple pas ...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 18 novembre 2013

Deux conférences assez proches

Avec à peine 8 jours d'intervalle, je suis intervenu deux fois dans le cadre des cycles "A Libre Ouvert", d'abord à la Médiathèque Jacques Ellul de Pessac, puis à la Médiathèque Municipale de Mérignac, en ma qualité de bénévole de l'ABUL.

Les thèmes de ces conférences étaient assez proches et touchaient à la sécurité, tant des matériels et des données, qu'aux aspects "En Ligne" de nos informations. Les supports utilisés pour ces conférences sont disponibles ci-dessous et sur SlideShare.



dimanche 15 septembre 2013

Easy DragToGo+ évolue encore ...

La nouvelle version de Easy DragToGo+ qui vient d'être publiée apporte le support des versions de Firefox jusqu'à la V26.0.1 et ajoute la fonction de Drag'n Drop depuis l'extérieur du navigateur.

L'extension d'origine porte le numéro de version 1.1.7.beta15, et j'ai conservé ce numéro pour la traduction.

Je souhaite aux utilisateurs de ce petit outil de continuer à y trouver autant de plaisir.

Lien de téléchargement de la traduction française : Easy DragToGo+ version 1.1.7.beta15

vendredi 15 février 2013

Easy DragToGo+, une mise à jour

Une nouvelle version de Easy DragToGo+ vient d'être publiée.

Elle apporte le support des versions de Firefox jusqu'à la V23.alpha1 !

L'extension d'origine porte le numéro de version 1.1.7.beta13, ce numéro a été conservé pour la version traduite. Elle améliore la recherche par images sur Google.

Lien de téléchargement de la traduction française : Easy DragToGo+ version 1.1.7.beta13

vendredi 28 décembre 2012

Vœux 2013

Je souhaite à tous ceux qui passent parfois sur ce blog de passer de bonnes fêtes de fin d'année et leur prie d'accepter tous mes vœux pour la nouvelle année qui s'annonce riche en nouvelles technologiques.

J'espère que le Père Noël des Geeks a su se montrer généreux tout en faisant preuve de discernement dans la liberté laissée par les cadeaux qu'il a déposé sous les sapins; pas d'iBidules ni trop d'Andro-machins; d'autant que les alternatives libres ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez.

"La route est longue, mais la voie est libre." dit la devise de Framasoft; continuons à la parcourir ensemble.

dimanche 26 août 2012

Un dernier pas ...

Le titre de ce billet à beau sonner comme un clin d'œil, je l'écris avec une grande émotion.

Niel Armstrong, l'un de mes trois héros d'enfance est allé rejoindre les deux autres dans cette sorte d'immortalité que confère une gloire universelle.

Pas de grande phrase cette fois, juste un cœur lourd et triste.

vendredi 17 août 2012

Dépêchez vous d'acheter un ordinateur ...

... tant qu'il existe du matériel neutre ! Tant que le code qui le fait fonctionner peut se changer pour un code Libre et propre. Tant que des projets comme Raspberry Pi, Firefox OS ne sont pas déclaré subversifs, voire carrément illégaux.

J'ai l'air remonté ? Je le suis, et je m'explique.

Fabriquer un alambic est simple; s'en servir correctement, un peu moins. Mais il est toujours possible de trouver les renseignements nécessaires sur Internet (à moins d'avoir un grand père dans le Gers, la chance).
Seulement voilà, il est juste interdit de fabriquer, détenir ou utiliser un alambic sans toute une foule d'autorisations, déclarations, taxes et autres tracasseries. Ce n'est pas impossible, c'est illégal; et pour les contrevenants, les conséquences sont salées ! Preuve que, s'il l'avait pu, le législateur aurait rendu le forfait impossible.

Va-t-on voir bientôt révolue l'époque où la possession d'un PC indépendant, libre, n’obéissant qu'à son propriétaire-utilisateur était encore possible ?
Les machines de ce type vont elle devenir aussi illégales que les alambics ?
Devra-t-on bientôt déclarer l'installation et l'usage d'un logiciel libre ?
L'activité de développeur va-t-elle devenir une profession encadrée, surveillée, comme celle de bouilleur de cru ?

A la vitesse où vont les choses, dans l'indifférence générale, voire avec la complicité active des politiques (voir ACTA et ses avatars récurrents, présent et à venir), il ne sera bientôt plus possible de faire confiance au moindre circuit intégré[1], plus enclin à obéir à son fondeur ou à ses commanditaires qu'à vous, son soit-disant "propriétaire".

Qu'arrivera-t-il le jour où le couple matériel-logiciel sera indissociable ? Pire, le jour où tout le logiciel sera gravé, non pas dans le marbre, mais dans le silicium ? Ce jour n'est pas si lointain, et à voir les guerres que se livrent les "big compagnies" du secteur, toutes n'ont que ce but en tête et voudraient déjà y être ... et avoir gagné.

Alors bien sûr, quand ça arrivera, on vous expliquera que c'est pour "votre bien", pour que votre PC ou votre tablette démarre plus vite et soit protégée de tous ces vilains virus. Et vous serez nombreux à trouver ça "génial".

Les mêmes arguments fallacieux, surfant sur le désir sécuritaire, sont serinés en permanence aux oreilles des décideurs par des lobbies jamais en manque de moyens (voir le budget de Microsoft). Ils espèrent ainsi assoir leur pouvoir par un système bien connu, vieux comme le monde, probablement mis au point par le premier chamane : maintenir les gens dans l'ignorance.

La citation de Benjamin Franklin me trotte dans la tête de plus en plus souvent : "Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."

Alors dépêchez vous d'acheter (ou mieux, d'assembler) une machine. Faites en la vôtre en y installant un système Libre. Apprenez à vous en servir, elle vous le rendra bien.
Et si le cœur vous en dit, apprenez à créer des Programmes Libres. Ainsi, quand les autres ne sauront plus (ne pourront plus) qu'acheter sur les AppsStores, vous aurez encore le choix.

Note

[1] Je repense à une affaire récente. En quoi les routeurs de Cisco sont-ils plus dignes de confiance que ceux de ses concurrents chinois, ZTE ou Huawei ? Les deux tournent avec du code propriétaire et sont construit avec des circuits intégrés "maison", eux aussi protégés par le secret industriel. Voilà une question à poser à Jean-Marie Bockel.

- page 1 de 14